le magazine mensuel

L’année du Coq a sonné la cloche de la paix de Fo Guang, priant pour la prospérité de la nation et la paix dans le monde.
Le premier jour de l’année du Coq, à midi, le Maire de Bussy-st-Georges, Monsieur Dubosc, accompagné d’une vingtaine personne de son équipe, et le Père Fontaine de l’Eglise catholique de Bussy, arrivent dans la Grande salle de Bouddha du Temple Fahua, pour présenter les vœux de nouvel an à plus de trois-cents adeptes qui ont participé au dharma-service de ce jour. Monsieur le Maire a aussi fait offrande de fleur à Bouddha, et donné un discours à l’assemblée.


Ensuite, sous le guide de la Vénérable Manchien, directrice générale de tous les centres Fo Guang Shan de l’Europe, M. le maire et les invités arrivent devant la grande cloche situant devant la Salle d’Avalokiteśvara, et successivement, pour sonner la cloche de la paix, et émettre les vœux pour l’année nouvelle. M. le maire prie pour que la ville de Bussy devienne plus prospère et les habitants plus heureux encore, le Père Fontaine espère voir plus d’échanges et d’harmonies entre les différentes religions, la paix dans le monde, et le bonheur des hommes. La vénérable Manchien prononce la gāthā : « Je sonne la cloche magistrale, et récite à haute voix le poème sacré ; les sons montent jusqu’au paradis et descendent jusqu’à l’enfer ; que les conflits s’éteignent à tout jamais et qu’il n’y ait que paix et joie ; que tous les vœux soient exaucés et toutes les choses entreprises soient de bon augure ; que le pays soit prospère, le peuple heureux, et le monde en paix. »
Après la cérémonie, la vénérable Manchien emmène tous les invités dans la salle d’Avalokiteśvara pour l’offrande de lampe. Les lampes scintillent de clarté et d’espoir, symbolisant l’atmosphère nouvelle de la ville de Bussy de cette année nouvelle.


En plus de cette cérémonie, le temple Fahua a préparé de nombreuses activités culturelles et éducatives pour permettre aux habitants français et chinois locaux à passer une heureuse fête de l’année du Coq. Dans la Grande salle de Bouddha, on peut vénérer les bouddhas, recevoir le sac de porte-bonheur, et admirer la calligraphie d’un seul tenant du Vénérable maître Hsing-Yun. Dans la salle de Ksitigarbha, on peut allumer des lampes pour demander les bénédictions du bodhisattva. On peut aussi sonner la cloche et émettre les vœux pour l’année nouvelle.
Dans la salle d’Avalokiteśvara, en plus de la transcription des sutras, on trouve devant l’autel d’innombrables bougies, éclairant le cœur et l’esprit de tous les êtres. De chaque côté du bodhisattva, se dressent deux Phoenix multicolores, et deux arbres sur lesquels on peut accrocher les cartes de vœux, permettant aux visiteurs d’exprimer leur souhait.
La salle des Quatre bienfaits est l’endroit où on peut expérimenter la culture chinoise : il y a l’estampe de la calligraphie du Grand maître « 禪心 le cœur Chan » pour permettre aux visiteurs d’estamper eux-mêmes et le conserver en souvenir ; il y a aussi les maîtres calligraphes qui écrivent sur place les sentences parallèles, ou les noms des amis français en chinois. Beaucoup de gens et enfants veulent tous essayer d’écrire eux-mêmes leur nom en chinois.


Les jeunes de la BLIA-YAD de Paris donnent une représentation de la cérémonie de thé, et durant la démonstration, ils n’ont pas oublié de saisir l’occasion pour améliorer leur pratique. Le jeune Lin Weiyu présente à la foule l’art du pliage du papier, il leur montre la manière de plier un coq doré, pour porter chance durant toute l’année nouvelle. Tout le monde y participe activement.
Les plus occupés sont les bénévoles de la salle de réfectoire et de la cuisine. On fournit sans interruption le repas à tous les adeptes et visiteurs qui viennent prier au temple ce jour-là. Pour résoudre le problème du nombre des gens, on a ouvert toutes les salles de classe afin que tout le monde puisse manger confortablement, manifestant ainsi l’esprit des quatre dons : « apporter aux autres la joie, et apporter aux autres l’aisance ».


De la soirée du réveillon au deuxième jour de l’an, le temple Fahua a reçu plus de deux mille visiteurs, chinois et français, des environs. A part les dharma-services, ils ont participé aussi aux diverses activités culturelles et artistiques. Notons aussi que la Galerie d’art Fo Guan Yuan présente en ce moment une « Exhibition de l’art du papier-découpé », une des cultures traditionnelles chinoises. En particulier, pour offrir à la foule un environnement non pollué, le temple a remplacé les bâtons d’encens par des fleurs, pour permettre aux gens de faire offrande au Bouddha. Avec la fleur en main, les gens vénèrent Bouddha, prononcent leur vœu avec sincérité, l’offrande est digne et touchante.

comment closed

Adresse : 3 allée Madame de Montespan Foguangshan France.     
77600 Bussy Saint Georges
Tel:01 60 21 36 36
Administrator .