Le magazine mensuel Fo Guang-Mars 2017

參訪交流  歐洲議會

Visite au Parlement Européen

Une délégation formée par la vénérable Manchien, Présidente du Comité Exécutif Outremer de Fo Guang Shan, les vénérables Juerong et Miaoxiang, Vice-présidentes des centres Fo Guang Shan de l’Europe, la vénérable Miaoduo, directrice du Temple Fahua, la vénérable Miaoyi, directrice du Temple Hehua, et Roxanna, la secrétaire de la BLIA Europe, a rendu visite au Parlement Européen à Bruxelles les 7 et 8 mars, accompagnée par le jeune Puran, ayant participé au Camp ‘Chan et la vie’ à FGS et à la Colonie des jeunes de Fo Guang européens. Le parlementaire Lojze Peterle les a accueillis le 7 mars, et un entretien fut organisé le 8 en présence des parlementaires Derek Vauchan et Doru-Claudien Frunzulicā, Président et Vice-président de l’EU-China Friendship Association, et le secrétaire en chef Gailin.

  1. Vauchan souhaitait la bienvenue à la délégation, en plus de la présentation du fonctionnement et des activités de l’association, il leur a aussi partagé ses connaissances sur le bouddhisme, et aussi les expériences et plaisirs qu’il a ressentis lors de sa participation aux festivités bouddhistes de l’année passée à Chiang Mai en Thaïlande.

La vénérable Manchien a présenté la structure de l’organisation de Fo Guang Shan, son  fondateur le vénérable maître Hsing Yun, la BLIA à travers les cinq continents, le bouddhisme humaniste préconisé par FGS, la calligraphie d’un seul tenant et le Chan autour d’une tasse de thé etc., elle espérait obtenir, à travers cette visite, les causes et conditions pour exposer les calligraphies d’un seul tenant du Grand maître au Parlement Européen. Le secrétaire en chef de l’association M. Gailin a aussi demandé à ses membres  Wang Weilin et Luo Jing de leur faire visiter le parlement afin qu’ils puissent mieux comprendre le fonctionnement de l’Union Européenne, notamment la relation entre le Parlement Européen et les autres organisations de l’UE.

Le Parlement européen est l’une des trois principales institutions de l’Union européenne, à savoir : la Commission européenne, le Conseil de l’Union européenne, et le Parlement européen. Il partage avec le Conseil de l’Union européenne le pouvoir législatif de l’Union européenne, et il a en outre le contrôle du volet dépenses du budget européen.

L’EU-China Friendship Association est une ONG indépendante, créée en 2006, qui vise à faire toutes ses démarches dans une compréhension mutuelle profonde et productive entre l’UE et la Chine. Soutenu par les institutions de l’UE, en particulier le Parlement européen, l’EUCFA cherche à constituer une plate-forme pour les politiciens individuels, les organisations non gouvernementales, les groupes de réflexion, les médias et d’autres acteurs civils de l’UE et de Chine pour échanger des points de vue et établir des relations.

 

「法華講壇」「我所看見的師父」

Le Forum Fahua – Le grand maître bouddhiste, dans les yeux de son disciple et interprète personnel

Le 19 mars, à deux heures de l’après-midi, la vénérable Miaoguang, directrice du Centre International de l’Institut de recherche du bouddhisme humaniste de Fo Guang Shan, a donné une lecture au Forum Fahua intitulée « Le maître que j’ai vu et connu ». Plus de trois cents adeptes du Temple Fahua y ont assisté, de même que ceux des autres centres européens, grâce aux transmissions télévisées.

Avant de commencer la lecture, la vénérable Miaoguang a d’abord présenté sa gratitude à la vénérable Manchien pour tous les encouragements et formations qu’elle lui a octroyés. Durant son discours, elle citait de nombreux anecdotes pour expliquer comment le Grand maître éduque les disciples soit en se donner en exemple, soit avec l’humour ou l’autorité. Depuis qu’elle a assumé le titre d’interprète personnelle du Grand maître de langue anglaise, elle a parcouru avec lui la moitié du monde, ce qui lui permet d’assister aux grands évènements comme par exemple le rencontre du Grand maître avec le Pape etc. Elle éprouve de la reconnaissance de pouvoir se mettre sur les épaules du géant pour voir le monde, et de percevoir les contributions du Grand maître envers le bouddhisme. Durant plus d’une heure, les auditeurs ont pu suivre les histoires racontées pour mieux connaître les efforts du Grand maître envers le bouddhisme. Beaucoup de gens ne peuvent retenir les larmes devant les passages émouvants, et émettent le vœu de suivre le pas des vénérables pour veiller ensemble sur toutes les activités de Fo Guang Shan.

 

聯合國教科文組織「2017移動學習周」

UNESCO – Semaine de l’apprentissage mobile 2017

La Semaine de l’apprentissage mobile est la conférence phare de l’UNESCO pour les TIC (Technologies de l’information et de la communication) dans l’éducation. L’événement de 2017 eut lieu à Paris du 20 au 24 mars, sous le thème « L’éducation en situation d’urgence et de crise ». La délégation de Fo Guang Shan fut invitée à participer au colloque, elle est présidée par la vénérable Manchien – Présidente du Comité Exécutif Outremer de Fo Guang Shan, accompagnée par la vénérable Miaoguang – Directrice du Centre International de l’Institut de recherche du bouddhisme humaniste de Fo Guang Shan, la vénérable Youwang – Représentante de la BLIA à l’ONU, la vénérable Miaoda – Directrice du Temple Fahua du Fo Guang Shan France, et la conseillère du YAD de la BLIA Londres Peng Baoshan.

Après la cérémonie d’ouverture, il fut organisé deux jours de Symposium, divisé en quatre directions : « stratégies », « technologies mobiles », « éducation des enseignants » et « élèves  migrants et réfugiés » ; le troisième jour fut réservé pour les Ateliers, et le quatrième, Laboratoires d’idées.

Le dernier jour fut le Forum politique qui réunit les ministres de l’éducation d’Émirats arabes unis, Turquie, Finlande, Congo, Kurdistan, Soudan du Sud, Gabon etc., et les hauts responsables des entreprises de hautes technologies de l’information et de la communication comme Samsung, Vodafone, Orange etc., pour favoriser l’innovation dans le secteur de l’éducation mais également pour faciliter l’acquisition de compétences numériques, notamment pour les populations vulnérables et déplacées.

Fo Guang Shan possède en Asie, Afrique et Amérique du Sud des activités éducatives à long terme pour aider les pauvres, notamment des activités mobiles. S’il peut bénéficier du soutien des stratégies assorties, il pourra renforcer aussi bien le contenu ou l’échelle. Par exemple, Fo Guang Shan a créé le FGS Educational & Cultural Center pour les enfants de familles pauvres à Delhi, et l’Orphelinat Fo Guang à Bodh-Gayâ. L’approfondissement de l’éducation mobile a besoin de la large diffusion du réseau d’internet local. Le directeur de Telecom Regulatory Authority of India à l’UNESCO – M. Salman – a parlé justement de l’éducation mobile, permettant ainsi à la délégation de Fo Guang Shan de mieux comprendre les mesures prises par le gouvernement indien dans ce domaine.

Durant les pauses, les autres délégations ONG et les vénérables ont entretenu des échanges mutuels. La vénérable Manchien explique à tout le monde que la BLIA est une organisation non gouvernementale reconnue par l’ONU et le bouddhisme humaniste préconisé par le vénérable maître Hsing Yun possède la culture chinoise comme arrière-plan. C’est un bouddhisme correspondant à son époque, cherchant à apporter des aides matérielles et spirituelles au monde avec bienveillance et compassion, et manifestant l’esprit particulier du bouddhisme chinois. Dès qu’il aperçoit de la pauvreté dans un pays en voie de développement, Fo Guang Shan envoie des vénérables expérimentés pour y bâtir des centres de culte et offrir l’éducation aux pauvres. Fo Guang Shan attache beaucoup d’importance à la technologie de l’information et de la communication dans ces centres, il utilise l’informatique pour élargir les influences, afin que le bouddhisme humaniste du vénérable maître Hsing Yun puisse développer activement dans les échanges mutuels de culture et de civilisation.

 

巴黎國際書

Salon du livre Paris 2017

Le Temple Fahua de Fo Guang Shan France et la BLIA ont participé au Salon du livre 2017 à Paris, qui eut lieu du 24 au 27 mars. Créé en 1981, le Salon du livre de Paris entre cette année dans sa 37è édition.

Cette année, le stand de Fo Guang Cultural Enterprise se trouve dans un emplacement important du Square thématique, exposant en particulier la collection « Encyclopédie des arts bouddhistes ». C’est une collection en vingt volumes que Fo Guang Shan a mobilisé plus de trois cents bénévoles pour les compiler durant douze ans, regroupant les œuvres d’art bouddhistes collectionnées dans plus de trente pays du monde, classés en huit grandes catégories : Architecture, grottes, sculpture, peinture, calligraphie, gravure de sceau, art manuel, et personnages.

Au deuxième jour du salon, dès le matin, la ligne Ta3 est déjà remplie de voyageurs qui voulaient se rendre à la Porte de Versailles, au salon du livre. Dans le square thématique, le stand « Fo Guang Culturel Enterprise », avec le Vénérable maître Hsing Yun et le Mont des Trois Joyaux comme enseigne de base, et sous le thème « Pensées positives », a attiré plus de visiteurs que les années précédentes.

Ce matin-là, M. Bernard Cazeneuve, Premier-ministre de France, et Mme Audrez Azoulay, Ministre de la culture, sont venus faire le tour au salon. Quand ils sont arrivés devant le stand du Temple Fahua, la vénérable Zhizhong a profité de l’occasion pour leur offrir la version française du livre « 365 jours de sagesse offerts aux voyageurs » du Grand maître. Quand il a appris que c’est un livre des extraits de textes de « pensées positives » de la littérature chinoise, le Premier-ministre répondit avec joie : « Pensées positives, je vais lire ce livre ! » Et Madame la Ministre dit : « C’est ce que j’ai besoin ! »

La vénérable Manchien – Présidente du Comité Exécutif Outremer de Fo Guang Shan – est aussi venue au Salon du livre, pour faire une démonstration du « Chan autour d’une tasse de thé ». Beaucoup de passants se sont arrêtés pour savourer le thé et prendre des photos. Un photographe a demandé pourquoi les vénérables sont toujours souriantes ? La réponse fut : « A cause des pensées positives, si tu souris, le monde sourira avec toi. »

Il y a aussi de nombreux groupes scolaires qui s’arrêtent devant le stand pour feuilleter les livres bouddhistes, contrairement aux années précédentes où les étudiants se contentaient de prendre les revues gratuits et repartaient en hâte. Une étudiante française a lu attentivement les résumés des livres du Grand maître traduits en français, avant de choisir « Le Sūtra du Cœur – Pour une meilleure perspective de la vie ». Ensuite, elle est revenue avec un groupe d’amis, disant qu’ils veulent chercher « les pensées positives ».

Il y a aussi un ancien garde de corps du Dalaï-lama qui, grâce à son travail, a eu des contacts avec le bouddhisme, il y a aussi des professeurs de Yoga qui, pour relever leur niveau, a décidé d’apprendre le bouddhisme, et même un adepte musulman dit qu’il aime lire des livres bouddhistes, car le Dharma est une philosophie de la vie. C’est à cause de l’enseigne « Pensée positive » qu’ils s’arrêtent devant le stand, et quand ils ont découvert que c’est un stand installé par une institution bouddhiste, ils sont heureux et demandent aussi à acheter les livres du Grand maître.

A part la recherche des grandes marques et de la mode, l’Europe de cette époque recherche aussi des « pensées positives ». Peut-être, parce qu’il y a trop d’attaques terroristes, et trop de nouvelles négatives, l’Europe a besoin de se contenir, réfléchir, et redémarrer. Et les hommes Fo Guang répandent justement de l’énergie positive dans le Salon du livre de Paris et dans les angles de la société avec tout leur possible.

Au troisième jour du salon, un couple de visiteurs chinois est venu. Après avoir feuilleté l’ « Encyclopédie des arts bouddhistes » et écouté attentivement la vidéo retraçant les causes et conditions de la réalisation de cette grandiose collection, qui, finalement, est disposé au Musée national du Palais à Taipei, ils demandent à la vénérable Zhizhong si on peut consulter la dite collection à la Bibliothèque nationale de France ? En fait, la dame était une ancienne employée de la Bibliothèque, et son époux travaillait avant à la Maison de la Radio. Ils sont retraités et ils exercent actuellement le travail de traduction des livres de langues allemand et français en chinois. Elle se propose de prendre contact avec la Bibliothèque nationale.

Le lendemain, un responsable de la Bibliothèque, M. Fujie, est venu au stand pour se rendre compte de la situation. Après avoir examiné l’Encyclopédie des arts bouddhistes, il a décidé de les collectionner officiellement, et il a aussi feuilleté les livres du Grand maître, déjà traduits en français, et lu la notice sur la compilation du « Tripitaka Fo Guang ». Il se montre très ému et demande que Fo Guang Shan puisse lui fournir la liste des ouvrages en question, y compris ceux de la discipline scientifique qui ne sont pas traduits en français, car la Bibliothèque nationale de France les veut dans leur collection.

Bien que le stand de livres de Fo Guang Shan ne soit pas très grand dans le Salon du livre de Paris de cette année, mais les livres exposés sont de riches contenus, et manifestent les efforts du Vénérable maître Hsing Yun et de Fo Guang Shan dans les domaines culturels et éducatifs durant des décades.

Dans le passé, les canons bouddhiques sont traduits et compilés par des centres de traduction nationaux. Fo Guang Shan a pu les réaliser grâce au seul effort du peuple. Le fait que la Bibliothèque nationale de France a voulu incérer ces ouvrages dans leur collection montre indirectement leur approbation sur la valeur de ces livres. La directrice générale des centres Fo Guang Shan de l’Europe, la vénérable Manchien, promet de fournir la liste le plus vite possible afin que la Bibliothèque nationale puisse préciser les ouvrages choisis, et de fixer la date pour offrir ces ouvrages à la Bibliothèque nationale de France, afin que les lecteurs français puissent rapidement lire ces merveilleux livres.

 

宗教交流

Echanges interreligieux

 

Le 29 mars 2017, la vénérable Manchien, directrice générale des centres Fo Guang Shan de l’Europe, accompagnée de la vénérable Miaoda, directrice du Temple Fahua, et les vénérables Rucheng et Youming, se sont rendues à l’Abbaye Saint Wandrille pour des échanges interreligieux. Elles ont été accueillies par Père Jean Nault Charles, actuel président de l’abbaye, Père Pierre Massein, précédent président, et d’autres moines. Après avoir visité les installations et équipements de l’abbaye, les deux parties ont précédé à des échanges interreligieux sur la pratique, la vie quotidienne, et les rituels.Les deux présidents de l’abbaye ont même fait visiter aux vénérables certaines salles non ouvertes au public, de même que les travaux en cours, de cette abbaye ayant presque sept-cents ans d’histoire.

Cette journée d’échanges interreligieux a permis aux hôtes et maîtres de maison d’être au comble de la joie, correspondant bien aux concepts préconisés par le vénérable maître Hsing Yun : « Respect et Tolérance » et « Joie et Concordance ». La paix ne s’obtient pas en disant, mais grâce aux échanges mutuels.

Dans la société actuelle remplie de troubles et conflits, les moines catholiques et bouddhistes se comprennent mutuellement. Cela ne montre-t-il pas que le paradis se trouve à l’instant même, et la terre pure est ici même. Dans le monde spirituel, la religion et l’âge ne sont pas des problèmes, seule la bienveillante compassion est un rayon lumineux dans le monde des hommes.

 

 

comment closed

Adresse : 3 allée Madame de Montespan Foguangshan France.     
77600 Bussy Saint Georges
Tel:01 60 21 36 36
Administrator .