Le magazine mensuel Fo Guang-juillet 2017

歐洲信眾七日禪 西方人士體驗臨濟禪

Sept jours de retraite de méditation en Europe –

Les occidentaux expérimentent le style de méditation de l’école Linji

< Shà ──>, le style de méditation rigoureux de l’école Linji, avec coups de bâton et cris, avertit les pratiquants à cesser les pensées illusoires. La biannuelle « Retraite de méditation européenne de sept jours » a démarré le 1er juillet, dans la grande salle de Bouddha du Temple Fa Hua en France, sous la direction du vénérable Hui Yin du Hall de méditation du monastère Fo Guang Shan. Soixante-dix adeptes venus de quatorze pays de l’Europe y ont participé, parmi eux, on compte de nombreux occidentaux.

Deux coups sur le poisson de bois, et la latte frappant le sol, sous le cri : « en marche ! » du grand chantre (karmadana), les pratiquants entrent dans la salle et commencent la méditation en marche. Le karmadana, et le maître surveillant avec sa latte de bois sur l’école, guident la foule à marcher à la file indienne, dans le sens de « rotation vers le droite ». < Surveiller vos pas >, < Ne cours pas pour rien >, < Pas de songes creux > …, chaque phrase ressemble à un coup de bâton sur la tête, met en garde le Cœur égaré, abasourdi, troublé, et distrait.

Le vénérable Hui Yin utilise les quatre méthodes de compter le souffle du Yogācārabhūmi-śāstra pour guider tout le monde à travailler sur le coussin de méditation, à savoir : 1. Une inspiration ou une expiration compte une fois ; 2. Une inspiration plus une expiration compte une fois ; 3. Compter en sens direct ; 4. Compter en sens inverse. Durant chaque séance, que ce soit la méditation assise ou la méditation en marche, il faut s’attacher au sujet choisi, et à travers le comptage des souffles, retrouver sa nature de l’éveil pourvue à l’origine, et être son propre maître.

La vénérable Man Qian – Présidente du Comité Exécutif Outremer de Fo Guang Shan – se sert du chapitre de l’introduction du Sūtra du Diamant pour instruire les participants : Même l’être éveillé – Bouddha – doit aussi « enfiler son késa, prendre son bol à aumônes et s’en aller mendier son pain dans la grande cité de Shravasti », c’est-à-dire : vivre en compagnie d’autrui, et observer constamment les préceptes. « Demandait l’aumône en suivant systématiquement l’ordre des maisons », tel est le concept d’égalité de Bouddha : ne pas faire de discrimination pour les riche/pauvre, noble/humble, délicieux/infecte ; tolérer et accepter tout avec impartialité. Et finalement, « rentra dans son lieu de résidence » : La pratique de la perfection ne demande pas de chercher un endroit particulier, mais de revenir à son origine, sans faire de distinction ni de réflexion, afin que son Cœur, peu importe où il se trouve, puisse demeurer à sa guise.

L’artiste australien Kim Hoa Tram les guide à visiter l’exposition de calligraphie et peinture Zen, pour apprendre à faire un retour sur soi-même à travers les œuvres d’art : suis-je aussi dégagé que ‘Bodhidharma traversant la rivière sur un roseau’ ? Ou stupide comme la sauvagine qui croit que l’image dans l’eau est réelle ? Après avoir médité sur le coussin, la visite des calligraphies et peintures Zen apporte des sensations particulièrement approfondies. Les pratiquants sourient tous intérieurement, sans rien manifester.

Ce qui mérite d’être signalé est : durant la préparation de la retraite, sachant que les occidentaux préfèrent le style de méditation relâché et détendu, on se demande si la méthode rigoureuse de l’école Linji de Fo Guang Shan peut être acceptée en France. Toutefois, les participants occidentaux semblent à l’aise, ils suivent étroitement la foule aux différentes sections, pour apprendre sérieusement la pratique de Linji.

 

基督教牧師調職 在法華禪寺舉辦歡送

Le pasteur protestant organise sa fête d’adieu au Temple Fa Hua

L’amitié et l’harmonie règnent au sein de l’Esplanade des religions du Bussy-St-Georges. Avant sa mutation, le pasteur Laurence Berlot a envoyé une lettre d’adieu aux différents représentants des religions, et il a téléphoné au Temple Fa Hua pour exprimer son désir d’y organiser une fête d’adieu. Le 1er juillet, M. Laurence Berlot a invité les représentants religieux à venir au Temple Fa Hua. La vénérable Man Qian – Présidente du Comité Exécutif Outremer de Fo Guang Shan – et les représentants religieux lui ont présenté leurs vœux.

C’était justement la période de Sept jours de retraite de méditation, le temple entier présente une atmosphère calme et propice. Le restaurant « la goutte d’eau » du temple est décoré de manière chaleureuse, et sur les tables, sont disposées toutes sortes de friandises. La vénérable a offert au pasteur au nom du temple les ouvrages en français du Vénérable maître Hsing Yun, et le thé taïwanais, les représentants des différentes religions lui ont aussi offert de précieux livres canoniques. M. Berlot était ravi de ces merveilleux cadeaux, il pensait que, avec la compagnie de la sagesse des religions, sa future vie de prêche sera sûrement sans entraves. Il continuera le prêche dans une autre région, en remportant avec lui plein de bénédictions, et aussi les merveilleuses anecdotes de l’harmonie des religions de Bussy.

 

法華禪寺三好兒夏 培育菩提好苗

La Colonie d’été pour enfants 2017 au Temple Fa Hua

Au moment où tous les centres de Fo Guang Shan à travers le monde organisent les colonies d’été pour enfants, les jeunes élèves en France ont aussi retrouvé les vacances qu’ils ont tant attendues. La « Colonie d’été pour enfants 2017 » organisé par le Temple Fa Hua est aussi entré en scène le 10 juillet, pour une durée de cinq jours et quatre nuits. Toute l’équipe est déjà prête à prendre le départ pour offrir aux enfants de merveilleuses vacances. Dès le matin, les parents amènent les enfants au temple, et ces derniers, malgré leur bagage en main, s’empressent à faire la connaissance avec les nouveaux amis. Les voix naïves et heureuses des enfants ont immédiatement ajouté plus de vivacité au centre de culte.

La cérémonie d’ouverture a lieu dans la salle d’Avalokiteśvara, en présence de la vénérable Miao Duo – directrice du temple Fa Hua, la vénérable You Shun, Mme Wu Huiyu, directrice de l’école chinoise Fo Guang, les délégués de la BLIA Paris, les parents et les 74 élèves chinois et français de la région.

La vénérable Miao Duo encourage les enfants à faire de bonnes actions, dire de bonnes paroles et avoir bon cœur, et surtout apporter ces concepts dans la vie quotidienne afin de cultiver une bonne conduite. Elle les guide à dire à haute voix « faire de bonnes actions, dire de bonnes paroles et avoir bon cœur » pour consolider leur impression envers la notion des trois bontés.

Le programme de la première journée est relativement détendu, afin de permettre aux enfants de s’habituer à l’environnement. Les chefs de groupe divisent les enfants en 6 groupes, ensemble, ils apprennent les chansons et les danses des trois bontés avec les jeunes du BLIA YAD. Au déjeuner, la vénérable Miao Duo leur explique le règlement sur le « passage au réfectoire ». Après-midi, Mme Wu Huiyu leur explique les règles à suivre durant le camp, puis, commence le « DIV nourriture végétarienne », la classe de préférence des enfants. La bénévole Zheng Jiaofeng leur a préparé des boules de farine et les ingrédients nécessaires, afin qu’ils puissent exercer leur talent pour fabriquer des cookies introuvables sur le marché, et les savourer ensemble durant le goûter.

 

法華禪寺三好兒童  參訪法國小人

Visite au France miniature

Le 13 juillet, sous la direction de la vénérable Miao Duo et les chefs de groupe, les enfants de la Colonie d’été du Temple Fa Hua se sont rendus au parc France miniature pour une excursion d’un jour.

Tôt le matin, 96 adultes et enfants prennent la route, dans deux grands autocars, la vénérable Man Qian – Présidente du Comité Exécutif Outremer de Fo Guang Shan – vient leur dire au-revoir devant la porte du temple. Le trajet a pris plus d’une heure, c’est tout juste pour que les enfants puissent répéter les chansons qu’ils venaient d’apprendre ces jours-ci.

Finalement, les cars arrivent à destination, on a commencé à prendre une photo de groupe devant l’entrée du parc. Le cri « jixiang » de l’énorme troupe face à l’appareil de photo a en effet attiré le regard de tous les passants !

A l’heure de midi, tout le monde se regroupe pour régaler le repas préparé avec soin par le temple. Même les abeilles, les oiseaux et les canards sont venus pour participer à une partie de plaisir. Après le déjeuner, ils arrivent dans la zone d’attractions réservées aux jeunes enfants. Guidés par les assistants, les enfants explorent toutes les activités, sans laisser passer aucune.

Ensuite, par petits groupes, ils ont visité les monuments et sites français, reproduits en miniature.

Après une longue journée d’activités, d’un air fatigué, les enfants remontent dans les autocars pour retourner au temple. Cette nuit, qui serait le sujet principal dans leur rêve ? Des attractions, ou les savoureux sandwichs ? Peu importe, l’excursion de ce jour est sûrement le meilleur souvenir de la colonie d’été pour ces jeunes élèves !

 

巴黎佛光童軍 野地求生學獨

Les Scouts de Fo Guang Shan France

Les Scouts de France – Unité bouddhiste (EDLN) – ont organisé un camp d’été de 14 jours, du 9 au 21 juillet, dans le château Biard la Chapelle, au centre de France. Les Scouts de FGS France y ont participé avec une unité de 8 représentants : un louveteau, six scouts, et un pionnier.

L’activité de cet été regroupe plus de 50 scouts venus de l’ensemble des régions de la France, et une vingtaine de routiers et cadres. Durant ces 14 jours, ils forment une famille, pour planifier, mettre en place, exécuter et participer ensemble chaque exercice. Tous les matins, après le petit-déjeuner, il y a toujours une demi-heure de méditation, qui est aussi une particularité de l’Unité bouddhiste des Scouts de France. Et la pratique de méditation de chaque jour est différente de celle des autres jours ; par exemple, contempler la nature comme un poste de radio : chacun écoute attentivement  et perçoit les cris des insectes, le chant des oiseaux, le bruit du vent et celui des feuilles, et forme une unité avec la nature ; ou par la contemplation, imaginer une boule de feu qui parcourt à travers toutes les organes, afin de mieux connaître son corps.

Toutefois, ce qu’ils aiment le plus est la variété des activités incessantes de chaque jour. A part les jeux, ils apprennent en plus à vivre ensemble, et aussi à comprendre qu’il faut être éveillé et adroit pour gagner. Et le plus dur pour eux, c’est encore « l’exploration », les organisateurs mettent en place des randonnées différentes selon les tranches d’âge. Par exemple, les scouts de 11 à 14 ans partent du château Biard la Chapelle pour une randonnée d’exploration de quatre jours dans les alentours. Le jeune Dai Wei de 12 ans a dit que la vie dans le camp lui a appris ce qu’est « l’indépendance ».  Car le projet éducatif des scouts rappelle que chaque enfant doit apprendre à être responsable de lui-même, accomplir la mission reçue, et prendre soin des autres membres de son unité. Participé en temps qu’assistant, Li Zhengxing de la BLIA déclare  que, durant ce camp, il perçoit que les scouts bouddhistes de France et les cadres font des progrès  pas à pas. Bien que ce soit pénible de suivre le mouvement, mais il a acquis d’immense joie, et ce, est dû réellement à la volonté de fusionner avec la Nature.

 

 

comment closed

Adresse : 3 allée Madame de Montespan Foguangshan France.     
77600 Bussy Saint Georges
Tel:01 60 21 36 36
Administrator .